Syncope vasovagale : causes, symptômes et traitement

Syncope vasovagale : Qu’est-ce que c’est ?

La syncope vasovagale est un type de syncope neuro-médiée qui, à ce titre, se caractérise par une perte de conscience brève et transitoire, mais généralement de courte durée. Il ne s’agit pas d’une affection particulièrement grave, mais cela peut être un signal d'alarme pour des affections potentiellement graves, telles que des problèmes autonomes.

Les causes fondamentales de la syncope vagale sont inconnues. Cependant, certains facteurs déclencheurs, tels que des situations de stress émotionnel, peuvent entrainer une syncope.

En cas de syncope vagale, la fréquence cardiaque et la pression artérielle chutent soudainement, ce qui réduit le flux sanguin vers le cerveau, tout en provoquant finalement un évanouissement soudain.

Signes et symptômes

Pour le syndrome vasovagal, il existe, dans la plupart des cas, une phase "prodromique", c'est-à-dire consistant en des symptômes prémonitoires (ce que l'on appelle le "prodrome"). Les plus fréquents sont :

  • Asthénie (fatigue) d'abord localisée aux membres inférieurs, puis généralisée
  • Transpiration abondante, froid
  • Opacification, perte de vision
  • Étourdissements et vertiges généralement décrits par le patient comme objectifs (la pièce tourne autour de moi) ou subjectifs (le patient se sent "déraper")
  • Rythme cardiaque, tachycardie (sensation d'emballement cardiaque)
  • Douleur thoracique
  • Troubles gastro-intestinaux

Habituellement, les gens se remettent d'un évanouissement en quelques minutes. Néanmoins, il est préférable de s'allonger et de se lever progressivement pour éviter de s'évanouir une deuxième fois.

Causes du syndrome vagal

La crise vasovagale survient principalement dans des environnements chauds et/ou surpeuplés dans des situations où l'on est obligé de rester debout ou assis pendant une longue période (ex : cinéma, discothèque, restaurant). L'évanouissement peut également être influencé par des facteurs externes tels que :

  • Stress émotionnel
  • La frayeur
  • Douleur intense
  • Changements de posture soudains (par exemple lors du passage d'une position assise / couchée à debout)
  • Réflexes souvent incontrôlables (p. ex. miction, défécation, toux, déglutition, éternuements, rire intense)

Quand consulter un médecin ?

Lorsque la crise du vaisseau vagal devient invalidante, fréquente et que, à cause d’elle, les activités quotidiennes normales sont perdues (ex. conduire, travailler, surtout dans le cas de tâches considérées à risque, comme pour un maçon sur l'échafaudage) il convient de contacter un spécialiste.

Les catégories de patients qui doivent contacter leur médecin dans tous les cas sont :

  • Les sportifs de tout niveau, surtout si la syncope est survenue lors d'un effort physique
  • Les patients de tous âges exerçant des fonctions à responsabilité (travail sur échafaudage, conducteur d'autocar ou d'autobus scolaire, pilote d'avion ou de train, etc.)

Traitements de la syncope

Pour le traitement de la syncope vasovagale, il est conseillé d'effectuer les "contre-manœuvres" ou "manœuvres de contre-pression". Ils suivent, quoiqu'avec la même importance :

  • La réassurance du patient sur l'origine bénigne de ces événements
  • L’indication d'augmenter l'apport eau-saline dans l'alimentation
  • Évitement des facteurs favorisants (debout longtemps dans des endroits fermés, chauds et bondés)
  • Suspension/réduction de toute thérapie à action hypotensive directe ou indirecte.

Est-il possible de prévenir la syncope vasovagale ?

Les syncopes vasovagales sont absolument évitables en rassurant le patient et en l'avertissant des "déclencheurs possibles".

Le patient doit apprendre à se connaître, être toujours bien hydraté (boire deux litres par jour), reconnaître les symptômes annonciateurs, voire activer les manœuvres de contre-pression en cas de pré-syncope (serrer très fort les mains ou tirer les bras afin d'augmenter la tension artérielle et d'éviter une syncope complète.

4