La consommation excessive d'alcool peut-elle engendrer des calculs rénaux ?

La consommation excessive de l’alcool

La consommation excessive de l’alcool représente une rasion cruciale de plusieurs maladies physiques et mentales. En effet, elle engendre des préjudices familiaux et sociaux sévères (violences, accidents, perte d’emploi, séparations…). Elles sont les causes de 6.9 % de mort chez les hommes et de 2.2% chez les femmes.

Boire un verre est une habitude culturelle fréquente dans la société. La plupart du temps négligée, la consommation de l’alcool comporte des dangers pour la santé du buveur ainsi que pour son entourage. En Suisse, on estime 25% de la population à une consommation jugée à risque plus que 6 % de la population présente une addiction au produit. Toutefois, ces attitudes sont liées à diverses pathologies et à une mortalité considérable. En effet, les effets de l’alcool sont hypers ravageuses.

La consommation de l’alcool ne représente aucun bienfait pour la santé. De plus, les prétendus bénéfices cardiovasculaires d’une consommation faible de l’alcool sont très peu par rapport les bienfaits d’une gastronomie équilibrée, de la pratique d’une excercice physique et de l’arrêt du fumer.  Par ailleurs, ils sont des facteurs principaux qui causent des maladies graves (cancer, dépression, pathologies du foie, calculs rénaux…). Ces risques s’accentuent avec la consommation excessive de l’alcool.

Les effets de l’alcool sur les reins

Les boissons alcooliques augmentent la tension artérielle, ce qui privilégie l’apparition de l’insuffisance rénale. Ainsi, l’alcool est également néfaste pour la régénération du tissu cellulaire, les tissus qui constituent son organisme sont agressés. En outre, la consommation excessive de l’alcool accentue le taux de triglycéride (des lipides qui peuvent ralentir les vaisseaux sanguins), ce qui augmente les risques cardiovasculaires.

Les calculs rénaux : Qu’est-ce que c’est ?

Les calculs rénaux sont des petits morceaux solides qui se constituent dans les reins. D'ailleurs, on souligne 4 types de calculs rénaux :

  • Les calculs de calcium (calculs d’oxalate de phosphate de calcium). Ce sont les plus courants.
  • De struvite
  • D’acide urique
  • De cystine

Les symptômes de calculs rénaux

Beaucoup des personnes souffrent de calculs rénaux mais qui n’ont pas de symptômes. Les calculs minimes peuvent traverser l’organisme sans causer des maux. Par contre les calculs grands freinent l’écoulement de l’urine et provoquent de douleur extrême du bas du dos au de coté. En effet, les symptômes apparaissent lorsque le calcul commence à se déplacer de la vessie vers le rein. Les symptômes contiennent la douleur lorsque le malade tente d’uriner, le fait d’uriner fréquemment qu’au quotidien, le sang dans l’urine, la nausée, des vomissements, la fièvre et des frissons.

Les risques d’avoir un calcul rénal

Vous risquez d’avoir un calcul rénal dans les cas suivants :

  • La consommation excessive de l’alcool
  • Si un antécédent de la famille a déjà souffert de calcul rénal
  • Manger beaucoup de protéines, de sucre et de sodium
  • L’obésité
  • Si vous avez une maladie de système digestif comme la maladie inflammatoire chronique de l’intestin

Traitement des calculs rénaux

Le traitement des calculs rénaux dépend de la taille et du type de calcul rénal.  Les petits calculs sont souvent sans traitements ou avec analgésique. Les gros calculs peuvent être traités par un urologue à travers plusieurs moyens ou bien par la chirurgie.

4