Comment la chirurgie esthétique a-t-elle évolué en 2021 ?

L’onde de choc Wellness  serait-elle en train de changer le cours même de la médecine esthétique et la chirurgie ? À travers une modification complète de notre rapport à l’âge et aux traitements qui lui est affilié.

Les années dernières, les médecins et les chirurgiens esthétiques ont vu déployer une affluence de demandes absurdes d’après les millenials. Jugés souvent sur les réseaux sociaux, ils se sont mis à la recherche des opérations radicales afin de « phtoshopper » chirurgicalement leur visage. Au sein des cliniques coréennes, l’affinement des mâchoires pour remodeler l’ovale et le féminiser davantage  a fini par faire rassembler toutes les influenceuses à leur avatar, lamenteraient leur professeur durant le dernier congrès de l’American Society of Plastic Suregeons aux États-Unis. 

La chirurgie ayurvédique

Un nouveau courant holistique a beaucoup propagé dans les cabinets américains. Reposé principalement sur l’approche ayurvédique qui concerne le Dr Deepak Chopra, il se conteste en douceur à la reconstruction plastique d’après photo. Le principe de ces nouveaux acteurs esthétiques repose sur : « Notre mission n’est pas de parfaire la génétique »

Par contre, ils focalisent sur « la bioénergétique des comportements ». D’après eux, le visage reflète l’état psychoémotionnel de l’être humain. Or on ne traite pas un tourment existentiel en liftant des tissus ou par une reconstruction plastique. D’abord, il faut comprendre la source de la demande, d’où elle vient précisément. Écarter la pression sociale afin de comprendre bien la sensibilité de la personne, autrement dit « le secret self ». Si on estime l’âge moyen des patientes aujourd’hui de 29 ans contre 39 ans dans les années 2000 et 46 ans dans les années 90, on trouve que les interventions ciblent les éléments clés dans le but de corriger l’impression générale du visage.

Consultation bioénergétique

De no jours, ce genre de prise en charge commence par une analyse des expressions faciales et non pas par des simples portraits pris par iPhone. Le chirurgien voit le visage comme un émetteur et un récepteur du monde, interface entre la réalité extérieure et nos souhaits. Des lèvres affinées sont peut-être à cause des dents serrées sous l’effet du stress, de tension, de malaise ou encore d’un complexe de prendre la parole. La peur de son entourage peut amener une personne à friser régulièrement ses sourcils, creuser la ride du lion et fermer la vision. La ptôse du menton peut submerger à cause d’une rigidité des trapèzes, déclinés par l’accablement qui agit sur l’IBP, comme celles exercées par le Dr Majorie Rand à Los Angelos. Cette technique aide d’emblée à réajuster les espoirs irréalistes. En même temps, des laboratoires de recherche, à savoir le Salk  Institute en Californie ou la fondation Good Therapy fortifie les tests émotionnels via des évaluations de découverts en neuromédiateurs (sérotonine-dopamine) afin de repérer les situations d’anxiété ou de dépression possibles d’intercéder avec la satisfaction postopératoire. 

Visage dynamique

Cette approche a propagé en Europe et notamment en France, elle a su gagner le terrain dans le monde de l’esthétique. Le Dr Anne Grand-Vincent approuve que « plus que les filles les moins âgées sont à la recherche d'une modification esthétique, plus que je signale que les dames de 35 à 60 ans introduisent désormais dans une approche de prise en charge totale, avec le Yoga et la méditation, ainsi qu’une alimentation saine, un cosmétique naturel afin d’améliorer l’image qu’elles possèdent sur elles-mêmes.

Génie lumineux

Ce récent dispositif high-tech s'est progressé au cœur de Paris Santé Cochin, l’unique mine française consacrée aux entreprises créatives en matière de beauté et santé. L’équipe est composée par des médecins, des chirurgiens, des dermatologues, des biologistes cellulaires, des biochimistes... qui ont réussi à améliorer les avantages de la lumière en l’alliant pour une première expérience à des substances photo-actives ciblées. D’une manière concrète, suite à l'insertion d'une capsule de sérum sur le haut de l’appareil, on peut se contenter de rouler uniquement la bille de massage sur la peau durant trois minutes.

 

 

 

4