Conjonctivite allergique : symptômes, causes et remèdes de l'allergie oculaire

Qu’est-ce qu’une conjonctivite allergique ?

La conjonctivite allergique est une inflammation de la conjonctive induite par tout allergène saisonnier ou vivace (pollen, cosmétiques, acariens, poils d’animaux, etc.)

Le signe qui caractérise le plus cette allergie oculaire est la rougeur évidente des yeux due à l’inflammation des vaisseaux sanguins fins.

Les causes de l’allergie oculaire

Les causes d'une réaction allergique aux yeux peuvent être diverses. En effet, en fonction de la cause déclenchante, on distingue différentes formes de conjonctivite allergique :

La conjonctivite allergique printanière ou saisonnière

Elle est associée à la rhinite (rhume des foins) et due au pollen de certaines plantes ; disparaît généralement en hiver et s'aiguise au printemps, mais peut également se produire en été ou au début de l'automne, selon le cycle de vie de la plante à l'origine de la réaction allergique

La conjonctivite allergique pérenne

Elle est causée par les moisissures, les squames d'animaux, les acariens, etc., qui peut provoquer des symptômes tout au long de l'année, quelle que soit la saison

Conjonctivite de contact allergique

Elle survient à la suite de l'utilisation de certains types de collyres, de cosmétiques, de détergents, etc.

Conjonctivite allergique papillaire géante

Elle provoque une inflammation de la surface interne de la paupière et est généralement due à l'utilisation de lentilles de contact ou d'implants oculaires

Conjonctivite allergique atopique

Elle est typique chez les jeunes hommes ; les causes ne sont pas entièrement connues, mais elle est souvent liée à d'autres affections telles que la dermatite et l'eczéma. 

Les symptômes d’une conjonctivite allergique

Les réactions allergiques oculaires, dont la plus fréquente est la conjonctivite, sont provoquées par l'exposition à une substance à laquelle l'organisme est particulièrement sensible. Cela déclenche un puissant mécanisme de défense, parfois démesuré, pour l'éliminer.

L'allergie peut se manifester aussi bien dans l'œil que dans ses annexes avec une irritation intense, des rougeurs, des démangeaisons, un gonflement des paupières, un larmoiement, des picotements, une sensation de brûlure et une vision floue, sécrétion d'un liquide blanchâtre et filamenteux, une photophobie, une sensation de corps étranger (sensation d’avoir du sable dans les yeux). Par ailleurs, la réaction peut s'inscrire dans un contexte plus général, associée à d'autres troubles, comme la congestion nasale ou les démangeaisons, les éternuements, l’urticaire, la toux et la migraine.

Traitements et remèdes de la conjonctivite allergique

Une allergie oculaire ne doit jamais être sous-estimée, car elle peut sérieusement affecter la vie quotidienne. Il suffit de penser à l'inconfort que cela peut causer à ceux qui travaillent à l'ordinateur ou qui doivent conduire. Il existe également un risque que le trouble devienne chronique ou entraîne de graves complications au niveau cornéen.

Le diagnostic

Le diagnostic de conjonctivite allergique est posé par le spécialiste à la suite d'un examen de la vue. Le médecin examine les yeux du patient, en particulier la zone conjonctivale et vérifie l'état d'inflammation, la présence de lésions cutanées.

L'intervention de l'ophtalmologiste et l'exécution de tests de laboratoire spécifiques sont des étapes fondamentales pour déterminer avec précision les causes du problème et distinguer les réactions allergiques des formes infectieuses ou d'autres pathologies impliquant l'œil, identifiant ainsi le remède à la conjonctivite le plus adapté à l’individu.

Le traitement

Le traitement de la conjonctivite consiste principalement, dans la mesure du possible, à éviter tout contact avec les allergènes responsables des symptômes. 

En ce qui concerne les thérapies médicamenteuses, l'administration de différents types de médicaments peut être envisagée, tels que :  

  • Des antihistaminiques pour lutter contre les rougeurs et les démangeaisons de l'œil,
  • Collyre à base de corticostéroïdes
  • Décongestionnant et vasoconstricteurs pour inhiber l'action des vaisseaux sanguins
  • Les stabilisateurs des mastocytes, c'est-à-dire les cellules qui produisent les substances qui déclenchent la réaction allergique, en premier lieu l'histamine
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens pour réduire l'inflammation.

Pour accélérer la guérison, il est nécessaire de suivre strictement les instructions suggérées par l’ophtalmologiste. Bien que tous les médicaments destinés au traitement de la conjonctivite allergique ne soient pas soumis à prescription médicale obligatoire, il est toujours important de demander l'avis d'un spécialiste : l'auto-thérapie n’est pas recommandée puisqu’elle peut engendrer des complications et des effets secondaires désagréables. Une utilisation inadéquate/excessive de collyre, à long terme, peut aggraver la congestion oculaire.

4