L’endométriose, comme nous le savons, est une maladie qui, par la nature de ses symptômes, peut affecter les relations sociales.

Récemment, un groupe de chercheurs suisses s’est concentré sur la réalisation d’une étude démontrant précisément que l’endométriose entraîne des conséquences psychologiques, sexuelles, relationnelles et sociales, en analysant des comportements individuels et de couple de femmes avec et sans l’endométriose.

Les résultats ont officiellement prouvé ce qui est théorisé.

Il s’agit en effet d’un autre pas important dans la mesure où il existe des preuves scientifiques des conséquences de l’endométriose sur la sphère psychosociale ce qui permet également d’accroître la prise de conscience des demandes qui peuvent être faites à l’égard des autorités.

67% des femmes souffrant d’endométriose qui sont impliquées dans une relation de couple ont déclaré des problèmes significatifs avec leurs partenaires, principalement en raison de la maladie, en particulier si nous parlons de rapports sexuels.

En particulier la plupart des problèmes de couple voient leur origine dans l’inconfort sexuel que vous venez de rencontrer avec votre partenaire : perte de désir, excitation, orgasme ou insatisfaction.

Dans de nombreux rapports, ces difficultés objectives ne sont pas abordées.

La figure masculine, ne connaissant pas jusqu’au bout les difficultés objectives du partenaire, pourrait parfois se voir comme la cause de la problématique. Cela provoque des sentiments de frustration et d’impuissance face à ce genre de difficultés. La peur de provoquer de la douleur, mène des fois non seulement à éviter la pénétration, mais aussi toute forme d’intimité.

Discuter avec le partenaire des difficultés conduit à la recherche de solutions, l’une d’entre elles, donner plus de place à la phase préliminaire des rapports qui représente un moment crucial pour détendre la musculature.

Au-delà de ce qui précède, il apparaît une fois de plus qu’il est important d’être suivi dans un centre spécialisé, car pour mener une vie plus sereine, il faut être poussé, en cas de besoin, à se faire suivre par des équipes pluridisciplinaires comprenant gynécologues, sexologues, psychologues/psychothérapeutes et physiothérapeutes.

Pour conclure, nous vous donnons 3 conseils simples qui pourraient vous être utiles :

  • Une meilleure communication sur le sujet dans le couple ;
  • Accroître l’importance des préliminaires;
  • Créer les conditions optimales pour avoir des relations.

© 2019 - Hosgan Healthcare

Ce site est créé et référencé par Sofirux

En cas d'urgence       +216 25 769 144