1. Écrasez!

On ne s’étonne pas que les chercheurs attribuent au tabac 30 pour cent des cas de décès par cancer au Canada. En plus du cancer du poumon, l’usage du tabac augmente le risque de souffrir des cancers de la cavité buccale, du rein et du pancréas, pour ne citer qu’eux.
Vous n’êtes pas prête à écraser? Ce serait nettement préférable mais, entre-temps, diminuez votre consommation; moins vous fumez, moins vous risquez de contracter le cancer du poumon.

2. Consommez des grains

En consommant deux portions ou plus par jour de grains entiers (pain, céréales ou pâtes), vous pourriez diminuer de 40% votre risque de faire un cancer du pancréas et de moitié celui de souffrir du cancer du sein (si vous n’êtes pas encore ménopausée).
Les études indiquent également que les fibres des grains entiers pourraient conférer une certaine protection contre le cancer colorectal.

3. Perdez du poids

Selon un rapport d’importance capitale publié par le World Cancer Research Fund, nous disposons de «preuves convaincantes» à l’effet que le surpoids serait en cause dans six différents cancers, y compris ceux du côlon et du sein. Les chercheurs ont analysé les résultats de 7000 études ayant fait l’objet d’une publication pour en conclure que le gain de poids augmente même le risque des personnes dont l’indice de masse corporelle se situe dans les normales (IMC de 20 à 25).
Dans d’autres études, on a montré que les personnes en surpoids ou obèses étaient moins enclines que les autres à passer les tests de dépistage du cancer.

4. Bougez

L’exercice ne permet pas seulement de surveiller son poids, il contribue également à diminuer le risque de souffrir du cancer. Les résultats de certaines études indiquent en outre qu’il pourrait offrir une certaine protection aux fumeurs invétérés.

5. Faites provision d’antioxydants

Les fruits et les légumes favorisent le maintien d’un poids santé, on le sait, mais, de plus, les résultats d’études indiquent que les phytochimiques et les antioxydants qu’ils renferment pourraient contribuer à protéger contre le cancer.
Leur composition, et leurs effets protecteurs, variant de l’un à l’autre, assurez-vous de diversifier votre palette de couleurs. Le brocoli et le chou frisé, par exemple, pourraient contribuer à diminuer votre risque de souffrir du cancer du côlon tandis que la tomate exercerait plutôt un effet protecteur contre ceux de l’estomac et du pancréas.

6. Adoptez les alliacées

Si on exclut la mauvaise haleine, l’ail et l’oignon n’ont que de bonnes choses à offrir. On a montré dans des études que ces plantes de la famille des alliacées pouvaient diminuer le risque de souffrir des cancers de l’oesophage, de l’ovaire, du rein, ainsi que d’autres. Sur une note plus parfumée, les bonbons à la menthe exerceraient également un effet protecteur: plus vous en consommez, plus votre risque est faible.

7. Utilisez un écran solaire

Vous savez, bien sûr, que l’exposition au soleil peut augmenter votre risque de souffrir du cancer de la peau. Contrairement à la croyance populaire, il n’existe pas une telle chose qu’un bronzage sans danger, qu’il résulte du soleil ou des lampes solaires. Par conséquent, appliquez chaque jour (même en hiver) un écran dont le FPS est d’au moins 15 et mettez-en de nouveau si vous passez beaucoup de temps dehors, si vous transpirez ou si vous allez nager. Autre conseil : oubliez les crèmes anti-âge coûteuses. L’écran solaire est l’un des meilleurs préventifs contre la formation de rides.

8. Cassez un ou deux oeufs

Les résultats d’études indiquent que la consommation d’œufs pourrait protéger contre le cancer du sein. Au cours de l’une d’entre elles, on a observé que les femmes qui en mangeaient six fois par semaine couraient moins de risque (44%) d’en souffrir que celles qui en consommaient deux fois ou moins. D’après des études plus récentes, cet effet serait attribuable à la choline, nutriment présent dans le jaune.

9. Buvez avec modération

Bien qu’on vante souvent les bienfaits de l’alcool sur le cœur, le risque de souffrir des cancers du cerveau et du cou, de l’œsophage, du foie et du côlon augmente chez ceux qui en prennent. L’alcool est également associé à un risque plus élevé de souffrir du cancer du sein chez les femmes sous hormonothérapie substitutive ou ayant des antécédents familiaux.

10. Prenez de la vitamine D

Cette vitamine ne prévient peut-être pas tous les cancers mais, selon les résultats d’un nombre croissant d’études, en quantité adéquate, elle pourrait diminuer le risque de souffrir des cancers du sein et du côlon. En dehors du soleil et des suppléments, on en trouve dans le saumon, le maquereau, le thon et le lait enrichi.

Hosgan Health Care , votre santé à l’étranger


Plus d'informations

© 2019 - Hosgan Healthcare

Ce site est créé et référencé par Sofirux

En cas d'urgence       +216 25 769 144